Catégorie : Projets

Connexion des Écoles

e projet vise à intégrer les TIC dans les programmes scolaires notamment au niveau de l’enseignement secondaire et fondamental.
Son objectif est d’œuvrer à l’émergence d’une pédagogie numérique et d’assurer et de généraliser l’enseignement à distance.
Sa réalisation est prévue en plusieurs phases compte tenu des importantes ressources humaines, financières et matérielles à mobiliser et de certains pré requis notamment la connectivité et l’électrification.
1) – Projet Internet à l’Ecole :
Le projet Internet à l’Ecole initié au profit de l’enseignement secondaire par le Ministère de la Communication et des Nouvelles Technologies et le Ministère de l’Education en partenariat avec l’Union Internationale des Télécommunications et SWISSCOM, après l’équipement des salles informatiques connectées Internet haut débit des lycées Mahamane Alassane HAIDARA de Tombouctou et Hamadoun DICKO de Sévaré, a permis en septembre 2005 l’équipement et la connexion du lycée Monseigneur de Montclos de Sikasso et son jumelage aux lycées suisses.
2) – Projet Cyber Espace de l’Education (Cyber_Edu) :
Ce projet qui a fait l’objet en 2006 d’un Accord de coopération entre la CNUCED, la République et Canton de Genève et le Gouvernement du Mali (représenté par le Ministère de la Communication et des Nouvelles Technologies et le Ministère de l’Education Nationale) est en cours de réalisation et porte sur :

  • La création de Cyber Espaces équipés de 15 à 30 postes de travail dans 10 groupes scolaires de l’enseignement fondamental et 3 Instituts de Formation des Maîtres dans les Régions de Sikasso, Mopti et du District de Bamako ;
  •  La formation en informatique sur des standards ouverts et logiciels libres et en pédagogie numérique dans quelques domaines test (langues, calcul, sciences de l’observation, graphisme et dessin).Le projet est logé à l’Agence des Technologies de l’Information et de la Communication (AGETIC).

Connexion des Communes

En février 2000 notre pays a organisé une grande rencontre internationale sur les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC).

La rencontre fut nommée: «Bamako2000, Internet, les Passerelles du Développement ».
Ce fut une grande conférence internationale regroupant près de 2 000 participants venant de 48 pays (dont 28 pays africains). Elle a constitué une étape déterminante car scellant l’entrée du Mali sur la scène internationale comme pays africain phare dans le domaine des NTIC.

A l’occasion de cette rencontre le Président Alpha Oumar Konaré a annoncé la connexion à Internet dans un futur proche des 701 communes du Mali (devenues 703 entre temps).

La Mission de l’Informatique et de Nouvelles Technologies de l’Information (MINTI) fut créée en décembre 2000 pour exécuter, entre autres, ce projet gigantesque.

Plusieurs études de faisabilité furent conduites par plusieurs partenaires, en dernier ressort c’est celle effectuée en mars 2002 par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) à la demande de la Sotelma qui a été retenue par le Ministère de la Communication.

Nous faisons nôtres les conclusions de cette étude pour reprendre l’initiative, en proposant pour le reste de l’année 2003, la réalisation de la connexion de 14 communes et du District de Bamako.

Les localités à connecter sont donc:

– Les 6 communes de Bamako
– Le District Central,
– Et les 8 communes des capitales régionales.

Intranet et Administration

’administration malienne a dépassé le stade de l’informatisation de ses structures, même si cette opération s’est opérée un peu dans le désordre, la majeure partie des services ayant acquis leurs équipements informatiques au gré des projets de développement ou des dons par les bailleurs.

Il se pose cependant le problème de la rentabilisation des équipements acquis. Pratiquement tous les services utilisent l’ordinateur au premier degré: traitement de texte, feuille de calcul, présentation.

Quelques secteurs utilisent des logiciels professionnels: mise en page, système géographique d’information, graphisme, statistique. L’outil Internet s’introduit un peu de la même façon, au gré des financements de projets ou de dons.

Il est maintenant largement temps que notre administration générale ait une démarche préconçue pour une utilisation rationnelle et productive des réseaux d’ordinateurs et d’Internet.

Dans ce projet , pour la Phase I, il s’agit de créer un réseau d’ordinateurs interconnectés dans un premier lot de départements ministériels en utilisant une Boucle Locale Radio (BLR) dont l’antenne émettrice sera installée à l’AGETIC.

La Phase II du projet concernera 6 autres ministères, la Phase III, encore 6 nouveaux ministères et ainsi de suite jusqu’à la couverture totale de tous les ministères.

Une autre étape devra démarrer après que l’AGETIC ait capitalisé les expériences acquises, pour connecter les services au sein des ministères, et plus tard descendre au niveau des services régionaux.

On adoptera la même méthodologie progressive, suivie de près par la formation des cadres.
En formant des formateurs qui à leur tour formeront les agents des services à connecter, l’AGETIC utilisera le potentiel qui est déjà présente au sein de l’administration.